Accueil » Enfant » 9 astuces pour gérer (ou presque) les longs trajets en voiture avec les enfants

9 astuces pour gérer (ou presque) les longs trajets en voiture avec les enfants

La voiture, les longs trajets avec les petits derrière, c’est pas toujours facile. Voici 9 trucs pour passer un trajet ZEN (ou presque) !

trajet en voiture enfant

 La playlist adaptée

Pour éviter que les petits s’impatientent, on prévoit deux trois comptines qui permettront de les distraire. Pense aussi aux berceuses bénéfiques pour les endormir !

On se protège contre le soleil

En vacances, comme en voiture, on se protège contre le soleil. Donc ne fais surtout pas l’impasse sur le pare-soleil.

Une pause pipi toutes les deux heures

On ne le dira jamais assez, mais la pause s’impose ! Idéalement toutes les deux heures. Surtout quand on a des tous petits.

On ne zappe (surtout) pas le sac vomitif

Pour les parents avec des enfants qui ont mal au cœur en voiture, ne surtout pas oublier de prévoir un sac vomitif et des affaires de rechange !

On use de stratagèmes

Tu connais le roi du silence ? Eh bien, adapte une tonne de jeux sur le même principe. Tu donnes des objectifs aux bambins : le plus longtemps silencieux, celui qui est le plus gentil avec sa sœur, celui qui ne fait pas de caprices… La liste est longue. Et tu donnes une récompense !

On prévoit à manger 

3 trucs : Une glacière, des boissons et à manger. Le plus simple est de préparer des sandwichs au cas où tu ne trouvais rien sur le chemin.

On boit !

Il faut toujours prévoir des bouteilles d’eau, qu’il fasse très chaud ou pas !

Et pour finir : on s’organise ( et bien ! )

Rien de pire que de ne pas savoir où aller et comment y aller ! C’est le truc idéal pour créer des disputes. Alors on adopte le mode « prévoyance ». On fait : les listes de ce qu’il faut dans les bagages, le planning des activités à faire sur place et le détail du trajet sur papier (au cas où le GPS lâche)…

 

 

 

 

 

A propos de Lucie Alexandre

Pleine d’énergie, curieuse et très sportive, voilà comment on pourrait la définir ! Et ça tombe bien, car avec elle, ça ne s’arrête (presque) jamais !