Accueil » C'est dans l'actu » Halloween : on fête ou on fête pas ?

Halloween : on fête ou on fête pas ?

Ça nous met la tête comme une citrouille ou pas du tout, mais la question se pose quand même chaque année : Halloween, on fête ou on fête pas ? Il y a les « pour » et les « contre », alors faisons le tour de la question et voyons l’avis de nos lectrices et lecteurs.

citrouille

Halloween, c’est quoi ?

Commençons par le commencement : Halloween est une fête célébrée le 31 octobre, traditionnellement dans les pays anglo-saxons. Elle trouve ses origines dans la tradition celte et consiste aujourd’hui en une fête déguisée à laquelle les enfants participent allègrement.

Pour cela, ils se déguisent en monstres ou autres choses qui font peur et font du porte à porte dans leur quartier en disant (en anglais, donc) : « Trick or treat », qu’on peut traduite par « une friandise ou un sort ».

Halloween en France, depuis quand ?

Après une timide introduction aux début des années 90 du siècle dernier, Halloween s’est popularisée sur un coup de pub : celui de l’opérateur mobile France Telecom qui a lancé un téléphone sur le thème en 1997 à grand renfort de communication et de citrouilles (8 000 sur le Champ de Mars à Paris pour le lancement).

Pendant une petite dizaine d’années, la célébration d’Halloween a connu une sorte d’âge d’or tout en étant qualifiée par ses détracteurs de sombre manipulation commerciale.

Mais tout porte à croire qu’Halloween est de moins en moins fêtée en France depuis le milieu des années 2000.

Petite astuce pour les anti-Halloween

C’est tout simple : pour ne pas subir les assauts sur la sonnette, il suffit de mettre un mot sur la porte le soir du 31 octobre. En manque d’inspiration : voici une petite liste de phrases.

Pour ou contre Halloween : l’avis des lecteurs de Drôles de Mums

Non : « Je ne supporte pas de voir des gamins venir sonner chez moi déguisés en sorcier de pacotille et me réclamer des bonbons. Ca se calme depuis quelques années, mais j’ai fini par ne jamais être chez moi le 31 octobre pour ne pas être embêtée. » Florine, 34 ans, assistante commerciale, maman de Killian (6 ans).

Oui, mais… : « Je trouve ça sympa, c’est rigolo pour les enfants. Seul problème : 20 coups de sonnette en une soirée alors que mon bébé ne faisait pas ses nuits et venait de s’endormir, ça m’a moins amusée… » Alex, 29 ans, infirmière, maman de Lila (18 mois).

Plutôt pas : « J’ai passé des supers soirées Halloween quand j’étais étudiant, on se déguisait, on sortait et on s’amusait bien. Et maintenant ? Franchement, j’ai passé l’âge et je suis bien content que mes enfants ne soient pas encore concernés. Je ne me vois vraiment pas faire le tour du quartier… » Mathieu, comptable, 36 ans, papa de Nathan et Emma (2 ans 1/2).

Oui, si… : « C’est vrai que ça ne fait pas partie de « nos » traditions, mais c’est très pratique pour amuser les enfants au centre aéré !  » Pauline, 31 ans, directrice de CLSH, maman de Rodrigue (3 ans).

Oui et oui : « C’est une super occasion de s’amuser en famille, mais aussi d’aborder le sujet de la mort avec les enfants quand ils sont en âge de le faire. Je trouve qu’Halloween rend un grand service aux parents pour ça ! » Salim, 34 ans, papa d’Elisha (7 ans) et Noham (5 ans).

 

 

A propos de Béatrice Knoepfler

Journaliste, auteur d'un livre de grossesse et co-auteur de deux filles tout à fait géniales, Béatrice Knoepfler est également femme de ménage (chez elle), cuisinière, lavandière, joggeuse à la petite semaine, férue de littérature et de tissus liberty et nulle en crochet. Une vraie femme moderne, comme toi ! C'est d'ailleurs pour au moins une de ces bonnes raisons que c'est ta copine et notre super rédac'chef.