Accueil » Bébé » Santé bébé » Zoom sur la plagiocéphalie ou « tête plate » de bébé

Zoom sur la plagiocéphalie ou « tête plate » de bébé

La plagiocéphalie est une déformation du crâne qui apparaît en général durant les premières semaines de vie de l’enfant. On constate alors un aplatissement asymétrique du côté ou de l’arrière du crâne. Comment le diagnostique t-on ? En quoi consiste le traitement ? Anne, maman d’un petit garçon atteint de plagiocéphalie, a répondu à nos questions.

plagiocephalie

Quand et comment as-tu su que ton fils était atteint d’une plagiocéphalie ?  

« Au deuxième mois de mon fils, je me suis rendu compte que sa tête présentait un aplatissement du côté gauche. Mon fils dormait depuis sa naissance sur le dos avec une prédisposition à tourner la tête à gauche. Des techniques de repositionnement ont été pratiquées depuis la naissance sans succès. Mon fils  a également consulté un ostéopathe. Devant le manque de prise au sérieux du médecin généraliste face à la déformation de la tête de mon bébé, j’ai décidé d’aller consulter un pédiatre. Le pédiatre a prescrit à mon fils 15 séances de kinésithérapie pour torticolis congénital, celui-ci avait alors 6 mois, il n’a pu commencer les séances qu’à ses 7 mois.

C’est à partir de ce moment-là que j’ai su que la déformation crânienne de mon fils portait un nom « la plagiocéphalie positionnelle », c’est la première fois que ce nom que l’on nomme communément « tête plate » a été inscrit sur le carnet de santé de mon fils. Ce rendez-vous n’étant pas assez concluant pour moi car rien d’autre que des séances de kiné ne m’ont été proposées,  je me suis renseignée sur les traitements par orthèse crânienne auprès de l’association plagiocéphalie Info et soutien. Mon mari et moi avons fait le choix de faire suivre notre fils en Espagne. Celui-ci porte donc une orthèse depuis le jour de ses 7 mois. »

Comment ces déformations crâniennes sont prises en charge concrètement pour le bébé ?

« En France ces déformations crâniennes ne sont malheureusement pas prises au sérieux. Les médecins par manque d’information sur le sujet minimisent la plagiocéphalie. J’ai souvent entendu en réponse à mes questions au sujet de la forme de la tête de mon fils : « Ce n’est pas grave, c’est courant, ça va se remettre tout seul et puis personne n’est symétrique…quand il aura des cheveux ça ne se verra plus ». Pour ma part, la prise en charge de mon fils s’est faite bien trop tard pour avoir un résultat sans passer par le port d’une orthèse crânienne. Pour remédier à une plagiocéphalie, il faut agir dès l’apparition du plat. »

Une seule règle : ne plus permettre l’appui sur la zone aplatie.

Les techniques de repositionnement doivent être pratiquées :

  • En alternant régulièrement les côtés droits et gauche si l’aplatissement de la tête est uniforme, en ne positionnant la tête que du côté opposé à la déformation, si l’aplatissement n’est que d’un côté.
  • En donnant le biberon des deux côtés (bras droit, bras gauche) comme au sein.
  • En incitant bébé à ne pas regarder du côté plat. Il faut le stimuler du côté bombé pour palier et ne pas entretenir la déformation
  • Préférer le portage et éviter de laisser la tête de bébé appuyer sur le dur (transat, cosy, poussette…)
  • Mettre bébé sur le ventre dès qu’il est réveillé pour tonifier son cou.

« Il est important de vérifier que bébé n’a pas de torticolis congénital (ce qui a été le cas de mon fils) pour entreprendre de la rééducation chez un kiné le plus tôt possible. Il faut savoir qu’avant les 4 mois du bébé toutes ces techniques peuvent venir à bout de ces déformations crâniennes.
Passé 6 mois, cela sera plus dur pour que le crâne retrouve une forme ronde, la déformation restera et le recours au casque appelé orthèse crânienne sera donc la dernière solution de rattrapage mais cela n’est pas pris en charge par la CPAM.

En France, les bébés sont pris en charge jusqu’à 9 mois ou 1 an pour le traitement par orthèse crânienne (passive) et à l’étranger jusqu’à 18 mois par exemple en Espagne par orthèse dynamique. Vu que mon fils présentait une plagiocéphalie sévère nous avons fait le choix de l’Espagne cela fait 6 mois qu’il porte une orthèse crânienne et son traitement finira fin décembre. Nous nous rendons en Espagne tous les 15 jours pour un suivi et un réglage de l’orthèse et son asymétrie crânienne qui était au départ de 28mm n’est plus que de 6 mm à ce jour. »

Quelles en sont les conséquences ?

Les conséquences peuvent êtres nombreuses et sont plus ou moins graves. Les enfants présentant une plagiocéphalie peuvent présenter des problèmes de vue (strabisme), des problèmes de mâchoire donc de dentition, des problèmes d’oreille (otite à répétition, surdité), des problèmes d’équilibre, des problèmes de concentration,  des problèmes de langage, de motricité fine, des retards neurologiques et des retards moteurs et d’acquisition. Certains enfants ne développeront rien, mais d’autres auront un ou plusieurs de ces soucis. Et plus la déformation est importante, plus le risque d’avoir des soucis est élevé.

Pour ce qui est de mon fils, il présente un retard moteur : sa plagiocéphalie étant sévère (28mm à 6 mois et demi) elle lui cause un déséquilibre. Il a commencé à se retourner du dos au ventre à 8 mois et il sait se retourner du ventre au dos depuis qu’il a 10 mois et 3 semaines. Il sait tenir assis sans soutien derrière lui depuis qu’il a 12 mois et 1 semaine mais il tombe encore beaucoup en arrière par manque d’équilibre. Mon fils commence tout juste à ramper et ne tient pas encore debout. Mon fils est suivi depuis qu’il a 7 mois par une kinésithérapeute spécialisé en pédiatrie 2 fois par semaine, et il voit une ostéopathe 1 fois par mois. »

Est-ce que tu penses que la plagiocéphalie de ton fils aurait pu être évité si tu avais eu des informations sur ces déformations crâniennes ?

« Oui je pense que si, dès la maternité on m’avait donné les gestes de prévention à mettre en place et que l’on avait diagnostiqué le torticolis de mon fils (Si un suivi chez un kinésithérapeute avait été mis en place dès la naissance, la déformation crânienne n’aurait pas évolué. Le retard moteur ne serait pas présent.), mon fils n’aurait pas porté d’orthèse crânienne et notre histoire n’existerait pas comme pour beaucoup d’autres parents de bébés atteints. »

Justement, quels sont ces gestes de prévention ?

Dès la maternité il faudrait :

  • Allez voire un ostéopathe dans les 15 jours trois semaines après la sortie de la maternité
  • Aller voir un kiné dès qu’un torticolis est suspecté
  • Alterner la position de la tête
  • Alterner le côté du mobile, des stimuli sonores et visuels
  • Si l’enfant est nourri au biberon, alterner la position des bras qui soutiennent l’enfant comme on le ferait au sein
  • Ne pas laisser le bébé s’endormir ou séjourner trop longtemps dans un cosi, transat…
  • Alterner la position de la tête de l’enfant quand il est porté dans un porte bébé
  • Placer le bébé sur le ventre plusieurs fois par jour, quand il est éveillé, afin de « muscler »son cou, par palier de 10 secondes au départ puis on augmente progressivement pour arriver au minimum à 30 mn par jour, comme l’indique les recommandations mondiales à ce sujet.

Pour en savoir plus : l’association Plagiocéphalie Info et Soutien : http://plagiocephalie-moncombat.blogspot.fr/ et http://association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr/

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !