Accueil » Chronique : Vis ma vie de mum » Le jour où maman-je-sais-tout m’a expliqué que je couvais trop mon fils …

Le jour où maman-je-sais-tout m’a expliqué que je couvais trop mon fils …

Je connaissais la copine qui trouve que mes enfants se couchent trop tard,  celle qui m’explique que mes enfants ne sont pas assez couverts et qu’ils vont tomber malade, celle qui me dit que ….

capture-decran-2021-10-05-a-17-36-31

Oui j’en connais des copines qui m’expliquent comment je devrais élever mes enfants ,  mais la maman-je-sais-tout que je ne connais pas et qui m’explique devant la porte de l’école que je couve trop mon fils et que c’est pas comme ça qu’il va grandir, juste parce que celui-ci est revenu en courant de la cours pour me faire un dernier baiser, celle-là je ne la connaissais pas.
Elle aurait pu m’énerver mais en fait, elle m’a plutôt donné envie de la remercier. Ce que j’ai fait 🙂
Elle venait de me donner envie de partager avec vous la réflexion suivante :
Où est la limite entre donner de l’amour à ses enfants afin qu’ils aient confiance en eux, s’épanouissent, et s’affirment petit à petit et trop les couver, les empêchant ainsi de s’émanciper et de grandir ?
J’ai toujours fait les choses naturellement, en tout cas j’essaye…
Comme la plupart des mamans, je suis à l’écoute de mes enfants  s’ils en ont besoin, je passe du temps avec eux, j’essaye de les comprendre, de les encourager, de jouer avec eux ( même si parfois j’avoue je manque cruellement  de patience),  de leur raconter des jolies histoires, de les faire rire, de les écouter se plaindre….et c’est normal !
Et comme toutes les mamans,  je fais des bisous et des câlins à mes enfants…et j’en profite quand ils sont petits car je sais que quand ils grandissent, ça change un peu la donne (j’ai une ado à la maison)  !
Et on le sait quand on a des enfants, le temps passe beaucoup trop vite et on veut en profiter à fond !
Jusqu’ici, je ne m’étais jamais posée la question de savoir si j’étais une maman poule – allez j’ose le mot.
Alors est-ce qu’il faudrait dire non à ses demandes de baisers et de câlins sous prétexte qu’il doit grandir ou au contraire lui donner autant d’affection qu’il en demande et tant qu’il en demande ?
Finalement est ce que donner de l’amour à ses enfants pourrait les empêcher de bien grandir ?
Je ne crois pas non…
En fait je crois que donner un câlin à son enfant qui le demande c’est normal, en revanche lui courir après toutes les 10 secondes pour réclamer un câlin et lui demander si il vous aime (même si avouons le, on l’a toutes fait au moins une fois !) c’est autre chose…
Je crois aussi que notre rôle de maman c’est de les accompagner à bien grandir : en leur apprenant des valeurs, en les accompagnant vers plus d’autonomie et en les laissant agir seuls sans nous avoir sur le dos en permanence
Je crois que notre rôle de maman, c’est de les préparer à grandir en leur parlant des vraies choses de la vie, en ne leur mentant pas même si on a envie de les maintenir le plus longtemps possible dans une bulle d’innocence
Mais je crois surtout qu’un enfant aimé est un enfant qui plus tard aura davantage confiance en lui.  Je ne suis pas psy mais au fond de moi j’en suis vraiment convaincue !
Alors si vous me demandez si demain je ferai un autre câlin à mon enfant si il le demande , je vous dirai oui et les jours d’après aussi …En revanche, je passerai mon chemin quand je tomberai sur la maman je-sais-tout , ou alors je lui ferai peut-être un petit croche-patte l’air de rien …Allez, je suis sûre que vous me comprenez 🙂

A propos de Tessa.g

Maman d’une coquinette et de deux petits diablotins, je jongle (ou enfin j’essaye) entre les couches, le boulot, les petits bobos, les conseils de la belle mère, les soirées entre copines, les fous rires, les emmerdes, les angoisses, les câlins. Bref, la vie d’une maman moderne quoi !