Accueil » Enfant » Psychologie enfant » Comment préparer mon enfant à l’arrivée d’un nouveau bébé ?

Comment préparer mon enfant à l’arrivée d’un nouveau bébé ?

Un nouveau bébé va bientôt venir renforcer l’effectif familial ? Excellente nouvelle, mais comment l’annoncer à l’aîné(e) ? On attend d’avoir un gros ventre ou pas ? Et comment fait-on pour que la naissance du bébé soit avant tout une fête pour tous les membres de la famille ? Voici les explications simples et les réponses claires de Camille Rochet, psychologue et psychothérapeute*

annoncer-naissance-bebe-aine

Que c’est amusant de voir que, dès tout petit, l’enfant ressent qu’un nouvel être va venir partager sa vie. Eh oui, l’arrivée d’un bébé à la maison chamboule tout ! Il faut se réorganiser, que chacun retrouve sa place car oui, les places bougent. « Papa et maman ne seront plus tout à fait les mêmes, je vais devoir changer ma petite vie bien organisée, la maison prend une nouvelle forme… Alors oui, je le dis, je ne vais pas me laisser faire! »

Voilà tout ce qui peut se passer dans la tête des frères et sœurs qui vont devoir accueillir ce petit être qui va leur être imposé. Et cela engendre souvent de la jalousie, des disputes, des refus de faire plaisir à papa et maman, des bêtises… Que veut dire tout cela ? L’enfant veut se faire remarquer, qu’on s’intéresse à lui pour combler l’angoisse qu’il a que ce nouvel être accapare ses parents au point d’être laissé, lui, de côté.

Anticiper, dès le début

Ce que vous pouvez faire,  parents, pour anticiper sur ce phénomène, c’est de préparer dès le départ votre enfant à l’arrivée de son petit frère ou petite sœur. Dès 1 an votre enfant peut vous montrer des signes qui vous prouvent qu’il comprend que quelque chose bouge dans son quotidien… N’attendez pas que le ventre soit bien gros pour lui en parler. Il ressent tout! Ne pas lui dire insinue, dans sa petite tête, que vous lui cachez quelque chose. Et pourquoi nous cache-t-on quelque chose? Pour nous préserver, parce que l’on sait que cela va avoir un impact sur nous, pour ne pas nous faire de peine… Or, cette arrivée doit être vécue comme une joie, dès le début. Non, ce nouvel enfant ne changera pas l’amour que l’on a pour toi. Tu ne manqueras de rien et en plus tu auras la chance de pouvoir t’amuser avec un autre enfant, de pouvoir faire des tas de nouvelles choses. L’amour de papa et maman ne fait que se multiplier, il ne se divise jamais.

Tout ceci vous pouvez le dire à votre enfant, quelque soit son âge, jusque vers 7 ans environ. Le langage et la façon de faire évolueront ensuite pour les plus grands.

Assez de place pour tous

Vous pouvez aussi préparer cette arrivée de façon concrète: votre enfant peut vous aider à préparer la chambre du nourrisson, ses petites affaires, lui préparer un cadeau aussi. Qu’il puisse être actif et ne pas simplement subir la situation. L’arrivée du bébé peut aussi s’accompagner d’un petit cadeau pour l’enfant qui est déjà là, lui montrer que c’est une fête pour tout le monde.

Je vous invite, mamans, à prévoir vos bras disponibles quand votre enfant viendra vous voir à la maternité. Qu’il comprenne qu’il y a toujours de la place pour lui et que le bébé ne lui prend pas sa maman. Montrez-lui des photos de sa naissance à lui, des visites qu’il avait eues… Autant de petites attentions qui lui permettront de voir qu’il n’y a pas d’injustice.

Bien évidemment, des phénomènes de jalousie peuvent quand même apparaître malgré tout cela. Mais rassurez-vous, c’est normal et même très bon signe ! Votre enfant s’affirme, se différencie, ose tester vos limites donc est sûr de votre amour !

Votre prochaine mission est maintenant de créer un lien fort entre ces petits qui ont tant à gagner l’un de l’autre…

*Camille Rochet est psychologue et auteur du blog anoustous.com, spécialisée dans la psychologie du couple et de la famille.

Pour en savoir plus, voici de nombreux conseils et astuces pour mieux connaître vos enfants et vous adapter à chacun d’eux : http://www.anoustous.com/pdv/comment-eduquer-nos-enfants-pour-les-faire-grandir

 

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !