Accueil » Maman » Conseils de mamans » Est-ce dangereux de poster des photos de ses enfants sur les réseaux sociaux ?

Est-ce dangereux de poster des photos de ses enfants sur les réseaux sociaux ?

Une naissance, une fête d’anniversaire, des vacances en famille, voilà autant d’occasions de prendre des photos de ses enfants. Si les photos sont faites pour être regardées en famille, elles sont aussi faites pour être montrées à des proches avec qui l’on veut partager ses moments bonheur. À l’heure des réseaux sociaux, le premier réflexe est évidemment de publier ses photos sur Facebook ou encore Instagram. Pourtant une question se pose : est-ce dangereux de poster des photos de ses enfants sur les réseaux sociaux ? La réponse est loin d’être simple et l’on vous donne quelques pistes pour éviter les ennuis.

photo-de-son-enfant-sur-internet

Les dangers du « sharenting »

Le « sharenting » est une nouvelle expression anglo-saxonne, un mot valise qui contient « share » (partager) et « parenting » (parental). Vous l’aurez compris, on parle ici des parents qui publient des photos de leurs enfants en ligne. La première question qui se pose est de savoir si cela est légal. La réponse est oui, puisque les parents, jusqu’à la majorité de leurs enfants, sont responsables de leur droit à l’image. Cependant, une fois majeurs, les enfants peuvent parfaitement poursuivre leurs parents pour leur demander de retirer les images, c’est ce qu’il s’est passé l’année dernière en Autriche. Il ne faut absolument pas négliger l’effet psychologique que cela peut avoir sur votre enfant à l’avenir.

L’autre question est de savoir si cela est dangereux. En effet, qui dit en ligne, dit forcément accessible à un grand nombre. Même publiées dans un cercle restreint, ces photos peuvent être partagées par des personnes du premier cercle voire même piratées. Sachez qu’en postant une photo sur Facebook, la firme américaine peut légalement l’utiliser à des fins publicitaires sans avoir à vous verser un dédommagement. Cela fait partie des conditions qu’il faut valider en créant un compte sur le réseau social. Enfin, et de manière bien plus grave, une photo publiée peut être piratée et être publiée sur des réseaux pédopornographiques. Le risque zéro n’existe pas et c’est pourquoi nous vous donnons quelques pistes pour continuer à prendre vos enfants en photo en toute sécurité.

Revenir aux albums photo classiques

Alors certes, les photos dites « classiques » peuvent sembler archaïques en 2017, mais pourtant elles existent toujours et ont même le vent en poupe. Plus besoin d’appareils jetables ou d’appareils argentiques, on peut aujourd’hui imprimer des photos prises avec son smartphone. En imprimant vos photos, au lieu de les partager en ligne, vous pouvez vous assurer de les garder dans un cadre strictement privé. De nombreuses entreprises ont flairé le filon et se sont lancées dans le domaine. C’est notamment le cas de Poster XXL qui propose même de faire de vos photos un livre rigide classique.

Ce système vous empêche de partager ces photos dans l’instantanée mais il est toujours possible de faire parvenir à vos proches vos photos imprimées par courrier ou bien d’envoyer par mail les versions numériques afin de rester dans un cadre strictement privé.

Le « sharenting » peut-être tentant. On est fier de ses enfants, et bien évidemment notre réflexe de parents nous donne envie de le dire au monde entier, pourtant cela comporte des risques. D’une part, on ne sait jamais vraiment ce que peuvent devenir les photos. D’autre part, même si vous êtes légalement en charge du droit à l’image de vos enfants, il n’est pas dit que plus tard ils soient en accord avec la publication de leurs photos. C’est pourquoi nous conseillons de conserver ces photos dans un cadre privé, voire même d’en faire des albums, comme avant l’arrivée d’Internet…

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !