Accueil » Mon accouchement » La césarienne » Dans quels cas doit-on pratiquer une césarienne ?

Dans quels cas doit-on pratiquer une césarienne ?

En règle générale, les futures mamans souhaitent accoucher par voie basse et redoutent la césarienne. Parfois, celle-ci est programmée, parfois elle est décidée le jour de l’accouchement suite à certaines complications. Quelles sont les futures mamans qui risquent d’accoucher par césarienne ? Voici  les raisons qui peuvent conduire à une césarienne.

cesarienne

Quand la césarienne est programmée

La position de ton bébé
Au cours de l’examen du 8ème mois de grossesse, ton médecin va étudier la position de ton bébé dans le ventre. Si  ton bébé est mal positionné dans ton utérus (par le siège, par le front, ou en transversale) et que l’accouchement par voie basse semble trop complexe, on pratiquera une césarienne.

La tête de ton bébé
Certaines futures mamans vont devoir passer  à la fin de leur grossesse une  radiopelvimétrie du bassin. Cet examen permet d’évaluer  deux choses : la taille de la tête de ton bébé et la taille de ton bassin. Si ton bébé a une tête trop grosse pour franchir ton bassin, on te fera  une césarienne.

Si ton enfant est trop gros
Si ton enfant est trop gros pour passer normalement, tu auras une césarienne.

Si ton bébé a un retard de croissance
La césarienne sera certainement l’option choisie car dans ce cas là, l’accouchement par voie basse est trop dangereux pour ton bébé.

En cas de placenta preavia
Le placenta praevia est une localisation anormale du placenta. Compte tenu du risque élevé de complications par un accouchement classique (risque d’hémorragies…), les médecins choisissent la césarienne.

En cas de naissances multiples
40 % des   femmes enceintes de jumeaux accouchent par césarienne. Pour les triplés, c’est presque automatique.

Si ton utérus est trop fragile
C’est le cas si ton utérus a été  trop fragilisé par une césarienne antérieure ou par un retrait de fibrome.

Si la future maman  souffre d’hypertension, de diabète ou de problème cardiaque. De plus,  en cas d’incompatibilité des rhésus, la naissance pourra être programmée par césarienne.

En cas d’herpes génital ou de kyste ovarien
En fin de grossesse, il arrive que certaines femmes connaissent une poussée d’herpès génital. On te proposera alors certainement d’accoucher par césarienne car un accouchement par voie basse peut  mettre bébé en souffrance. La présence d’un kyste ovarien peut aussi empêcher le passage du bébé donc l’accouchement se fera certainement par césarienne.

Quand la césarienne est décidée dans l’urgence  le jour de l’accouchement

Le cordon ombilical mal placé
Le bébé risque de souffrir donc on opte pour la césarienne.

Une souffrance fœtale
Une césarienne d’urgence peut être décidée si le monitoring, montre que  le bébé a  beaucoup de mal à supporter le travail. (Son rythme cardiaque a tendance à se ralentir donc il faut agir d’urgence).

En cas d’hémorragie de la maman
Il peut arriver (très rarement)  quel le placenta se décolle  de la paroi utérine avant la délivrance. Cela entraîne donc  une hémorragie. Il faut alors pratiquer d’urgence une césarienne.

Une mauvaise position du bébé
Lorsque le bébé présente son front en premier. On ne peut pas prévoir cette situation puisqu’elle n’a lieu que le jour de l’accouchement. La sage femme peut la détecter lors du toucher vaginal.

Lorsque le travail bloque
Si le travail n’avance plus, si le col ne s’ouvre plus, il n’y a pas d’autres choix que de pratiquer une césarienne.

A propos de Maya Choppin de Janvry

Maman d’une coquinette et de deux petits diablotins, je jongle (ou enfin j’essaye) entre les couches, le boulot, les petits bobos, les conseils de la belle mère, les soirées entre copines, les fous rires, les emmerdes, les angoisses, les câlins. Bref, la vie d’une maman moderne quoi !