Accueil » Mon accouchement » Après l'accouchement » Baby Blues, mythe ou réalité ? L’avis d’un psychologue

Baby Blues, mythe ou réalité ? L’avis d’un psychologue

 Mal dans ton corps, mal dans ta tête, tu viens d’accoucher et tu as le moral à zéro ? Tu traverses une période austère voire très difficile et, peu informée, tu te demandes ce qui t’arrive, si ce trop plein d’émotions est normal ? On fait le point avec notre psychologue.

baby_blues

Le baby blues : dépression ? Déprime ? Mais qu’est-ce que c’est ?

La naissance de bébé est parfois plus dure que prévue. Souvent, malgré le bonheur et la joie d’un nouvel arrivé dans la famille, tu peux traverser une phase de tristesse, de doute voire d’anxiété…

Cette petite déprime touche la majorité des femmes. Rassures-toi, généralement, elle ne dure pas ! Les signes du Baby blues apparaissent souvent la semaine suivant l’accouchement.  Tu peux pleurer à chaudes larmes pendant quelques jours et retrouver le sourire en quelques heures. C’est une période d’instabilité émotionnelle (En tant que fille, tu connais 😉 !), et il est préférable que tu t’y attendes !

Déprime post-natale ; la fin de quelque chose

Quand tu as mis au monde ton enfant , tu as aussi mis un terme à ta grossesse. Parce que oui ! Même si tu avais hâte de quitter ton (gros) bidon tu as entretenu (Alors ok peut-être inconsciemment) une relation intime avec ta grossesse et ton rôle de femme enceinte. Alors oui, quand bébé est né, j’imagine que tu as sauté de joie. Mais tu t’y es certainement pas préparée…  Neuf mois d’une relation unique ne s’oublient pas  avec un accouchement.  En réalité, c’est la fin d’une relation intime, une relation particulière ;  des projections, des rêves, des projets, etc.  Tu te retrouves face à une réalité, trop réelle et trop présente pour t’en protéger. Tout est là. Tu ressens  un sentiment de responsabilité grandissant.  Tu deviens (ou redeviens) bel et bien Maman !

Baby Blues : SOS je deviens Maman !

Au niveau émotionnel, tu l’auras compris, tout évolue. C’est en parti, dû à la chute du taux d’hormones.  En plus, ajoute à cela, la montée de lait, l’allaitement qui te rend parfois fiévreuse et fatiguée. Ces bouleversements hormonaux sont donc les premiers responsables de ton humeur. « Alors ce fichu baby-blues est dû uniquement aux hormones ? », te demandes-tu, oui je t’entends 😉 … Eh bien non. Tu deviens aussi irritable parce que tu manques de sommeil. Ton rythme change. Bébé doit être nourri toutes les 3 heures et toi, tu pioche dans tes réserves. Et ce n’est pas toujours simple…

Baby Blues : Le regard sur ton corps…

Par ailleurs, Tu te sens pas toujours à l’aise avec ton corps… Les kilos en trop, le ventre qui dégonfle peu, les douleurs… On continue ? La cicatrice de la Césa, les pieds qui gonflent, les boutons qui reviennent…. Et pour finir, les vergetures, la perte des cheveux…bref c’est pas la joie ! Alors oui tu peux comprendre pourquoi la naissance n’est pas qu’une partie de plaisir et un moment d’euphorie totale…

Séquence émotion… 

En plus de ce remue-ménage au niveau du corps, il t’arrive un vrai chamboulement émotionnel. L’incapacité à s’occuper de bébé,  la peur devant ce petit être inconnu , le sentiment de culpabilité peuvent commencer après l’accouchement ou apparaître dans les 3 premiers mois après la naissance. Le message de DDM : déculpabiliser. L’arrivée d’un enfant est une chose extraordinaire et c’est pourquoi elle n’est pas si facile. On peut ne pas être parfaite. On en a le droit !  Alors n’hésite pas à en parler à ta maman, tes copines. Et si tu te sens vraiment mal, n’hésite pas à voir un spécialiste.

 

A propos de Maya Choppin de Janvry

Maman d’une coquinette et de deux petits diablotins, je jongle (ou enfin j’essaye) entre les couches, le boulot, les petits bobos, les conseils de la belle mère, les soirées entre copines, les fous rires, les emmerdes, les angoisses, les câlins. Bref, la vie d’une maman moderne quoi !