Accueil » Maman » Les témoignages » Témoignages de mamans : « J’ai fait un déni de grossesse »

Témoignages de mamans : « J’ai fait un déni de grossesse »

Le point commun entre Jessica et Elyse : avoir été enceinte sans avoir conscience de l’être. Elles ont vécu ce qu’on appelle « un déni de grossesse« . Pour Drôles de Mums, elles ont accepté de nous raconter leur histoire.

deni-de-grossesse

Une petite présentation en quelques lignes

Je m’appelle Jessica, j’ai 25 ans et je suis maman de 2 enfants, des jumelles de 10 mois. J’habite dans le nord de la France et je suis pour le moment en congé parental.

Quand et comment as-tu découvert que tu étais enceinte ?

J’ai appris que j’étais enceinte le 2 janvier 2013 en allant faire une visite de contrôle chez ma gynécologue. J’avais pris rendez-vous quelque jours plus tôt parce que je ne me sentais pas très bien et j’avais des pertes de sang de plus en plus importantes alors que mes règles étaient terminées depuis 15 jours.
Arrive le jour du rendez-vous. Je me rend donc chez la gynéco, elle m’ausculte et m’explique que pour un contrôle nous allons faire une écho, (je précise que je prenais toujours la pilule). Au bout de quelques secondes, ma gynécologue s’exclame et moi, je commence à m’inquiéter. Tout d’un coup, elle m’annonce que je suis enceinte non pas de 1 mais bien de 2 bébés puis elle me dit que je suis quasiment à 12 semaines de grossesse. Les saignements sont dus à un décollement du placenta.

Comment l’as tu vécu ?

J’avoue que sur le moment je ne me suis vraiment pas sentie bien mais je ne me rendais pas vraiment compte. Enceinte de presque 3 mois déjà et des jumeaux en plus ! Le lendemain quand je me suis réveillée, mon ventre avait deja vraiment grossi.  2 jours seulement après l’avoir appris, j’avais le ventre d’une femme enceinte de 5 mois. Alors oui en 2 jours un sacré changement car je ne rentrais plus dans mes vêtements et je ne pouvais plus le cacher.

Et le papa ?

Le papa a été aussi surpris que moi (peut-être même plus encore !). Dans notre plan de vie idéal, c’était d’abord, avoir un bon travail, se marier et ensuite avoir des enfants. Bon finalement, il y avait quelques changements. Nous nous sommes posés des milliers de questions, nous avons douté, nous nous sommes demandés si nous allions y arriver… Je commençais tout juste à créer mon entreprise et mon homme était en apprentissage, nous avions donc de petits revenus. Nous étions vraiment perdus…

Comment ton entourage a réagit ?

On a du très vite l’annoncer à nos proches (dans les jours qui ont suivi le rdv chez la gynéco) car je ne pouvais pas le cacher physiquement. Bien évidemment, nos parents, en apprenant la nouvelle, ont été sous le choc (surtout les mamies, les papis étaient plus cool). Notre famille a été très présente et nous a beaucoup soutenu. Elle nous a encouragé à ne pas baisser les bras.

Comment s’est déroulée la suite de la grossesse ?

Tout n’a pas été facile ! Accepter une grossesse non désirée, accepter qu’il n’y a pas un mais deux invités dans mon bidon… tout ça sans y être préparée !
Encore maintenant, après avoir accouché, j’ai l’impression que mon corps ne m’appartient plus… C’est étrange comme sensation. En dehors de cela, les saignements se sont rapidement arrêtés. Dès que j’ai su que j’étais enceinte, j’ai du arrêter de travailler et me reposer au maximum. J’ai eu beaucoup de contractions et de nombreux malaises durant le reste de ma grossesse. Mon col s’est ouvert rapidement et comme les contractions s’accentuaient, j’ai fini la grossesse alitée.

Comment avez vous préparé l’arrivée des bébés ?

Pour préparer l’arrivée des bébés, nous avons déménagé 2 jours avant mon accouchement, ce qui m’a d’ailleurs fait perdre les eaux au passage !  Du coup, tout était acheté mais rien d’installé ! Mes filles sont nées prématurément, je suis donc rentrée seule de la maternité. Du coup, j’ai eu le temps de préparer moi-même les chambres de mes princesses

Et l’accouchement ?

J’ai accouché par césarienne. Deux petites filles de 1,6 kg et 1,7 kg qui sont arrivées presque deux mois avant le terme.

Comment ça se passe depuis le retour à la maison ?

Depuis le retour à la maison, c’est que du bonheur ! C’est vrai qu’avec des jumeaux le papa a du m’aider énormément au début mais nous étions prêts psychologiquement à être « au top » ! On voulait prouver à nos puces que même si elles n’étaient pas prévues, on allait tout faire pour les rendre heureuses.
Maintenant si c’était à refaire on le referait sans hésiter ! Nos enfants, c’est que du bonheur, de la joie, de l’amour et elles nous le rendent bien ! C’est magique…

Qu’est-ce que tu aimerais dire aux femmes qui font un déni de grossesse comme toi ?

Je voudrais juste dire qu’un déni de grossesse n’est pas facile c’est sur mais plus vite on l’admet plus vite et on se rend compte de la réalité, plus on prend plus conscience de ce petit être qui pousse à l’intérieur de nous et je pense que c’est plus simple alors. On a pas choisi de tomber enceinte, c’est vrai, mais cet enfant qui pousse dans notre ventre non plus. Il ne faut pas hésiter à en parler, à sa famille, ses amies, au médecin. Ça soulage et c’est très important de se sentir soutenue.

Découvre en page suivante le témoignage d’Elyse

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !