Accueil » Ma grossesse » Symptômes de grossesse » L’hyperémèse gravidique : une forme grave de nausées dont souffre actuellement Kate Middleton (mais pas qu’elle…)

L’hyperémèse gravidique : une forme grave de nausées dont souffre actuellement Kate Middleton (mais pas qu’elle…)

En ce moment, les médias parlent beaucoup de l’hyperémèse gravidique, une des violentes complications de la grossesse dont souffre actuellement la duchesse de Cambridge Kate Middleton. On fait le point sur un des maux de grossesse les plus méconnus.

hyperemese-gravidique

Qu’est ce que l’hyperémèse gravidique ?

C’est la forme la plus grave de nausées et vomissements de la grossesse. L’hyperémèse gravidique se caractérise par nausées et/ou des vomissements continus et excessifs associés à la grossesse, qui empêchent l’apport adéquat de nourriture et de liquide. (Définition selon l’Hyperemesis Education and Research Foundation)

Comment l’expliquer ?

On ne peut pas l’affirmer mais l’hyperémèse gravidique serait certainement due à la conséquence de la sécrétion massive de l’hormone de grossesse (bêta HCG)  par le placenta.  On dit aussi que les femmes qui souffrent de migraines, ou qui seraient sensibles au mal des transports seraient  plus exposées au risque d’hyperémèse gravidique pendant la grossesse.

Quels sont les symptômes ?

Des vomissement (parfois 5 à 10 vomissements par jour) , des douleurs abdominales, une perte de poids, des troubles du sommeil et des maux de tête…

Quels sont les traitements ?

Des médicaments peuvent être prescrits en même temps qu’un régime alimentaire particulier. Il est conseillé de boire plusieurs fois par jour, de fractionner les repas et de se reposer.

Est ce que ça peut avoir des conséquences graves  pour la femme enceinte et/ou son bébé ?

Oui parfois. Souvent les femmes qui souffrent d’hyperémèse gravidique peuvent être hospitalisées. Car certaines d’entre elles perdent beaucoup de poids et peuvent être déshydratées En France, l’hospitalisation est décidée lorsque la perte de poids atteint trois kilos et qu’il y a des signes de déshydratation.

Est ce que l’hyperémèse gravidique touche beaucoup de femmes enceintes ?

Entre 1 % à 3 % des femmes. Contrairement aux nausées qui touchent plus de  30 % des femmes enceintes.

Quelles sont les conséquences sur le quotidien d’une femme enceinte ?

Elles sont très fatiguées, faibles, parfois déprimées. La plupart d’entre elles ont du mal à continuer à travailler.

A quel moment ça passe ?

Généralement, ça va beaucoup mieux après le premier trimestre. Pour certaines femmes, malheureusement , cela peut durer plus longtemps.

Est ce que si on a souffert d’hyperémèse gravidique pendant une  première grossesse,  on est  sûre de le subir à nouveau  pour sa 2ème grossesse ?

C’est possible en effet, c’est notamment le cas de Kate Middleton. C’est pour cela qu’il est important dès que vous êtes enceinte d’en parler à votre médecin pour envisager les traitements préventifs appropriés pour limiter le mieux possible ce « maux de grossesse » si difficile à vivre.

 Elles témoignent….

 Lucie, 35 ans 

« L’hyperémèse gravidique, c’est tellement violent qu’aujourd’hui,  j’ai une peur terrible de retomber enceinte et de revivre à nouveau cette expérience »

Claire, 39 ans

« J’ai passé trois mois à vomir non stop. Au bout de quelques semaines de grossesse,  j’ai du être hospitalisée car je perdais beaucoup de poids et j’étais totalement déshydratée.  J’étais hydratée par intra veineuse et totalement plongée dans le noir. C’était terrible. J’étais vraiment très inquiète pour ma santé et celle de mon bébé . Heureusement, le bébé allait bien.»

Justine, 28 ans

« C’était très dur à vivre. En plus comme c’est une complication peu connue, on est pas préparées à vivre ça. Et je ne connaissais personne qui avait vécu la même chose donc j’avais u mal à en parler et à partager mes angoisses. Heureusement, aujourd’hui tout est oublié quand je regarde mon bébé d’amour et je me dis même que ça valait (presque) le coup d’en passer par là ! »

Julie, 41 ans

« Je n’ai jamais été aussi déprimée de ma vie. Je restais cloîtrée chez moi des journées entières.  J’ai même regretté d’avoir mis en route cet enfant. J’avais des pensées noires et je me sentais totalement incomprise par tout mon entourage. Donc un conseils pour celles qui vivent cela en ce moment: n’hésitez pas à en parler autour de vous et ne restez pas seule »

A propos de Maya Choppin de Janvry

Maman d’une coquinette et de deux petits diablotins, je jongle (ou enfin j’essaye) entre les couches, le boulot, les petits bobos, les conseils de la belle mère, les soirées entre copines, les fous rires, les emmerdes, les angoisses, les câlins. Bref, la vie d’une maman moderne quoi !