Accueil » Ma grossesse » Grossesse semaine après semaine » 3-derniers-mois » Témoignage de future maman : le test du diabète gestationnel

Témoignage de future maman : le test du diabète gestationnel

Parce que tu rentres dans les critères à risques, ton gynécologue t’a gentiment prescrit le fameux test du diabète gestationnel à faire. Appelé HPVO (hyperglycémie provoquée par voie orale), ce test permet d’effectuer un dosage précis de la glycémie et de déterminer si tu as développé un diabète gestationnel ou non. En quoi consiste ce test ? Comment se passe t-il ? Une future maman nous raconte…

diabete-gestationnel

Le HPVO ou hyperglycémie provoquée par voie orale

Le diabète gestationnel touche environ 6% des futures mamans. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une forme de diabète qui peut être développé au cours de la grossesse. Durant le 1er trimestre de grossesse, le dépistage se fait par prise de sang. Ce qui va être observé, c’est la glycémie (La glycémie est le taux de sucre (glucose) dans le sang.). La valeur normale se situe en dessous de 0.92g/l.

Au deuxième trimestre, si tu présentes l’un ou plusieurs des facteurs suivants, ton médecin risque de te prescrire un dépistage entre la 24ème et 28ème semaine d’aménorrhée. Ce dépistage s’appelle le HPVO et se déroule en 3 temps.

  • Femmes enceintes en surpoids avant la grossesse (IMC>25)
  • Âgées de plus de 35 ans
  • Avec des antécédents familiaux de diabète au premier degré (parents et fratrie)
  • Antécédent de macrosomie foetale (bébé de plus de 4 kg à la naissance)
  • Diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse.

Le jour J, comment se déroule l’examen ?

Pour réaliser cet examen, tu dois donc être enceinte entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée et être à jeun depuis la veille au soir. Le matin, tu te rends au laboratoire (certains imposent de prendre rendez-vous, autant te renseigner avant).

Une première prise de sang est réalisée (à jeun donc). Tout de suite après la prise de sang, on te fait boire (en moins de 5 minutes), une boisson extrêmement sucrée comprenant 75g de glucose (l’équivalent d’un gobelet en plastique plein). Pour ma part, on m’a proposé aromatisé à l’orange ou au citron. J’ai choisi orange. Heureusement, la fameuse boisson était fraiche, ce qui a été plus facile à avaler. Si au quotidien, j’adore le sucre (un peu trop même !), il faut quand même reconnaitre que j’ai rarement bu un truc aussi sucré !

glucomedic75

Une fois le verre vide, on te propose de t’allonger dans une pièce si tu le souhaites. Personnellement, je me suis installée de nouveau dans la salle d’attente avec mon bouquin (j’avais pensé à emmener de quoi m’occuper !). Au bout de 30 minutes, j’ai commencé à avoir mal à la tête et la nausée. C’était pénible mais supportable. Fort heureusement, je ne fais pas partie de celles qui vomissent (il faut alors tout recommencer) ou qui font un malaise.

Une heure plus tard, nouvelle prise de sang puis de nouveau retour dans la salle d’attente. Heureusement qu’on fait pas ce test tous les jours… Une nouvelle heure passe avant qu’on te pique pour la troisième fois. Ça y est, c’est terminé, tu vas pouvoir rentrer chez toi. Personnellement, je n’ai pas pu absorber la moindre dose de sucre durant le restant de la journée et je me suis reposée durant toute l’après-midi.

PS : Inutile de choisir le laboratoire qui se trouve à 30 secondes de chez toi pensant pouvoir rentrer entre deux prises de sang car durant l’examen, tu es sous la responsabilité du laboratoire. Tu ne pourras donc pas quitter les lieux.

Les résultats

Selon les laboratoires, tu auras tes résultats entre le soir même et 48 heures. Perso, j’ai eu les miens le soir même et ouf, tout est ok ! Pour info, les glycémies sont normales si :

  • la glycémie à jeun est inférieure ou égale à 0.92 g/l.
  • la glycémie à une heure est inférieure ou égale à 1.80 g/l.
  • la glycémie à deux heures est inférieure ou égale à 1.53 g/l.

Si l’une des valeurs est supérieure à la valeur seuil de référence, il y a un diabète gestationnel. Ton gynécologue t’orientera alors probablement vers un diabétologue et un nutritionniste.

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !