Accueil » Ma grossesse » Grossesse et psychologie » La sophrologie enceinte, on en pense quoi?

La sophrologie enceinte, on en pense quoi?

Envie d’une grossesse ZEN ? Besoin d’éliminer toutes les tensions liées au stress ? Pourquoi n’essaierais tu pas la sophrologie ? Notre psychologue sophrologue Valérie Barrier te dit tout sur cette méthode de relaxation.

sophrologie enceinte

 

Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie se définit par un ensemble de techniques basées sur la respiration, des exercices physiques simples ainsi que des images et des visualisations. C’est à la fois une technique thérapeutique et une philosophie de vie. Il s’agit d’une méthode naturelle qui prend en charge la personne dans sa globalité et surtout dans tous les aspects de sa personnalité.

La sophrologie fait partie des thérapies dites brèves, c’est à dire que les résultats arrivent très rapidement, dès les premières séances les améliorations sont là, statistiquement 5 séances permettent déjà d’acquérir des réflexes et de s’approprier cette technique.

Le terme « sophrologie » est créé dans les années 1960 et regroupe un ensemble de méthodes empruntées entre autres à l’hypnose, au yoga, à la relaxation, au comportementalisme, au qi gong … et depuis n’a cessé d’évoluer.

La sophrologie, comment et pourquoi ça fonctionne ?

Cette technique amène à prendre conscience de son corps, écouter son corps, ressentir son corps, entendre les messages venu du corps.

Parce que souvent la parole ne suffit pas, dire à quelqu’un de se détendre, de ne pas s’inquiéter, de prendre du recul… ne fonctionne pas, on le sait bien.

Alors la sophrologie va parler directement à nos émotions, pas à notre intellect qui sait déjà tout ce que nous devrions faire mais pour autant nous n’y arrivons pas !!!

Le propre de la sophrologie est bien de créer pendant le temps de la séance un espace dans lequel nous allons pouvoir communiquer avec notre cerveau émotionnel. C’est le cerveau de nos souvenirs, de notre histoire, de notre vécu, de nos attachements, lieu de nos peurs mais aussi de nos désirs et on peut dire que c’est lui qui colore toute notre vision du monde.

Notre réalité passe par le filtre de notre émotionnel et en fonction nous donnerons telle ou telle réponse, adaptée ou pas, c’est finalement lui qui gouverne !!

La sophrologie permet à la fois de nettoyer notre émotionnel, de nous défaire de réflexes, habitudes toxiques parfois inscrit dans le transgénérationnel  et à la fois de programmer de nouveaux comportements sains et en adéquation avec nos objectifs de vie.

Comment se déroule une séance ?

Concrètement une séance de sophrologie dure de 20 min à 1 heure et peut se dérouler debout, assise et couchée, de nombreux petits exercices de quelques minutes une fois maîtrisés apportent un bienfait immédiat. Lors d’un 1er RDV la future maman peut exprimer tout ce qu’elle ressent, des questions lui sont posées pour construire et orienter les exercices en fonctions de ses besoins et de sa demande.

Ensuite tout se passe au niveau du ressenti, la future maman se laisse guider par la voix de la sophrologue, ressent, voit, sent, imagine, touche, entend, c’est un véritable voyage.

En quoi est-ce bénéfique à la future maman ?

Les apports sont considérables concernant la future maman et le futur bébé. La sophrologie va permettre d’intégrer en douceur tous les changements essentiels et majeurs de cette période, tant au sujet du physique que du psychologique.

La future maman est en train de changer de statut, surtout si c’est son 1er enfant, partagée entre désirs, bonheur, peurs, nausées, douleurs, appréhensions, les fluctuations de l’humeur… Les exercices permettent un recentrage sur soi et mettent à jour les peurs et tout ce qui peut parasiter ces moments là, des références inconscientes ou pas à une mère trop présente ou au contraire pas assez, des expériences passées difficiles parfois en rapport avec la maternité…

Les séances permettent aussi de penser son quotidien avec son bébé et préparent à la vie de maman, sans oublier la place du père.

Les principales actions :

  • gestion du stress
  • harmonisation émotionnelle
  • développer l’estime de soi
  • guérir des blessures de l’enfance
  • dépasser les crises et changements de la vie
  • amélioration du sommeil
  • régulation des conduites alimentaires – gestion du poids
  • sevrage tabagique
  • gestion des douleurs physiques
  • se projeter avec son enfant

Remplace t-elle la péridurale ?

Pour certaines oui,  cela dépend aussi du seuil de tolérance à la douleur de chacune, il n’y a aucune règle. Les 2 peuvent être très complémentaires, l’une n’excluant pas l’autre.

Quand faut il commencer ?

La sophrologie permet de vivre sa propre maternité, on peut commencer à tout moment, certaines y viennent plus particulièrement pour gérer l’accouchement, des séances de visualisation et de ressenti sont spécifiques pour l’accouchement mais cette approche va bien au delà, certaines sont orientées vers la sophrologie dès leur désir d’enfant, pour d’autres c’est après l’accouchement parfois lors d’une période de déprime avec la chute brutale des hormones.

Le suivi en sophrologie est aussi très bénéfique dans les cas de FIV et stimulation ovarienne, là aussi le soutien est physique et psychologique.

Au plus la rencontre avec cette technique se fait tôt, au mieux la future maman peut s’habituer et avancer dans les exercices qui deviennent progressivement des réflexes. Seule, à la maison faire et refaire les exercices permet de s’habituer et de prendre soi même le contrôle.

Le rythme des séances s’évalue avec la demande et état émotionnel de la future maman, une rencontre tous les 15 jours est un rythme confortable à priori mais tout se décide au cas par cas.

Ensuite il y a les séances individuelles et les séances de groupe, chacune à ses préférences, l’important est d’être à l’aise et d’être en confiance, pouvoir tout aborder avec le professionnel qui prend en charge.

Est-il utile de continuer après l’accouchement ?

Continuer après l’accouchement permet d’intégrer les changements dans son quotidien de se préparer progressivement et redéfinir son rapport au monde. Être une mère tout en restant une femme, une professionnelle … parfois cela ne va pas de soi.

Retrouver son corps, gérer son poids par exemple.

Avec son enfant la mère va repasser elle aussi par sa propre enfance, chaque stade provoque un effet miroir plus ou moins agréable selon les histoires de chacune, le suivi permet d’en prendre conscience et de ne pas confondre son histoire avec celle de son enfant.

Si vous choisissez de vous tourner vers la sophrologie voici quelques conseils pour choisir votre sophrologue :

Sachant qu’aucun diplôme n’est reconnu c’est la formation initiale du thérapeute qui est un gage de sérieux. Choisissez plutôt un sophrologue qui soit déjà médecin, psychiatre, psychologue, sage femme, kiné, infirmier. C’est une bonne garantie sur la qualité de la prise en charge.

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !