Accueil » Enfant » Scolarité enfant » L’entrée en maternelle : les petits troubles d’adaptation sans gravité

L’entrée en maternelle : les petits troubles d’adaptation sans gravité

Les premiers jours qui suivent l’entrée en maternelle, il n’est pas rare que les enfants soient un peu perturbés. Ces petits troubles d’adaptation sont, la plupart du temps, de courte durée et sans gravité. Comment les reconnaitre ? Comment réagir ? On fait le point.

Que ton enfant soit allé en crèche ou pas, l’entrée en maternelle est une grande étape dans sa vie. Un nouvel environnement, un rythme de vie différent, de nouvelles activités… autant de choses qui peuvent perturber ton enfant pendant quelques jours. Heureusement, ces petits troubles d’adaptation sont majoritairement passagers et sans gravité.

Voici ce qu’il peut par exemple arriver :

Une petite rechute au niveau propreté

Ton enfant, qui était propre depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois, se remet soudainement à faire pipi dans sa culotte ou au lit. Il faut absolument éviter de blâmer ton enfant ou de le faire culpabiliser. Il vaut mieux le rassurer en lui disant que ce n’est pas grave et que cela va vite passer. (Pour rappel, on ne parle d’énurésie qu’à partir de 5 ans. Avant il n’y a aucune raison de s’inquiéter).

Des difficultés au niveau du sommeil

Il est probable que ton enfant ait, pendant plusieurs jours, des difficultés à s’endormir ou au contraire qu’il soit tellement fatigué que tu n’arrives pas à le tenir éveillé jusqu’au repas.

Encore une fois, pas de panique : ton enfant doit s’adapter à son nouveau rythme scolaire, souvent éloigné de celui auquel il s’est habitué pendant les vacances. En petite section, la sieste est prévue après le déjeuner pour permettre aux enfants de se reposer. Si le problème persiste et que tu sens que ton enfant est de plus en plus fatigué et ne parvient pas à récupérer, n’hésite surtout pas à en parler avec ton médecin.

Une séparation difficile le matin

Le premier jour de rentrée est souvent raccourci pour permettre une adaptation en douceur. Il n’est pas rare que tout se passe bien ce jour là, mais qu’à partir du lendemain, l’enfant commence à pleurer à chaudes larmes au moment de la séparation.

C’est tout à fait normal, ton enfant doit faire face à un grand changement et il a besoin de prendre ses marques. En général, cela ne dure que quelques jours.

De plus, la maîtresse assistée par l’ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) est parfaitement compétente pour capter l’attention de ton enfant et faire en sorte qu’il se calme dans les minutes qui suivent ton départ.

 

 

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !