Accueil » Drôle de Dad » Psycho papa » Paroles de papa : Pourquoi j’ai choisi de ne pas assister à l’accouchement

Paroles de papa : Pourquoi j’ai choisi de ne pas assister à l’accouchement

Si aujourd’hui, près de 75 % des papas assistent à l’accouchement, ça veut dire que 25 % fait le choix de ne pas être présent. Un choix, qui n’est pas toujours bien perçu par la future maman ou l’entourage. Absent ne veut pas dire indifférent ! Pour cette raison, des papas qui ont fait le choix de ne pas assister à l’accouchement de leur compagne nous expliquent pourquoi.ne-pas-assister-accouchement

 

« Depuis tout petit, ce n’est un secret pour personne dans mon entourage, je tourne de l’œil à la vue de la moindre goutte de sang. Quand nous avons abordé le sujet de ma présence ou non en salle d’accouchement, ma femme a été formidable. Elle a compris qu’il était difficilement concevable pour moi d’être à ses côtés « physiquement » pendant l’accouchement. C’est la raison pour laquelle nous avions proposé à sa mère de venir pendant l’accouchement si elle souhaitait ne pas être seule (au moment de l’expulsion). La naissance de ma fille s’est passée divinement bien et j’ai pu la voir très rapidement après qu’elle soit née. » Thibaut, papa de Carla 2 mois

« La naissance de notre premier enfant s’est très mal passé et s’est terminé en césarienne d’urgence. J’ai mis de nombreux mois à m’en remettre et je me suis dit « plus jamais ». Quand Tiphaine est tombée de nouveau enceinte, je lui ai rapidement dit que je ne souhaitais pas revivre la même chose et que je préférais ne pas assister à l’accouchement. Il a fallu plusieurs mois et de nombreuses discussions pour qu’elle comprenne et accepte ma décision. Elle accouche dans quelques jours, je serai présent à ses côtés jusqu’à ce que je sente que le moment est venu pour moi de sortir. » Pierre-Olivier, papa de Louis 2 ans et futur papa d’une petite Naïla

« Ma femme a accouché de nos deux enfants par césarienne. Pour le premier, je n’ai pas eu le choix, je n’ai pas pu être à ses côtés pendant l’accouchement car il s’agissait d’une césarienne d’urgence. Pour le second, il s’agissait d’une césarienne programmée. Même si le médecin m’avait proposé d’y assister, j’ai préféré refuser de peur de ne pas tenir face à tout ce qu’il pouvait se passer dans la salle d’accouchement. C’est une opération quand même ! » Alain, papa de Gaétan 3 ans et de Joris 1 an et demi

« Je ne supporte pas que les gens que j’aime souffrent. Être impuissant face à la douleur de ma femme et complètement inefficace pour la soutenir et la réconforter étaient des raisons suffisantes pour moi de ne pas assister à l’accouchement. Je préférais qu’elle choisisse quelqu’un qui soit en mesure de lui apporter toute l’aide possible pendant ces heures difficiles. Très proche de sa sœur, il me semblait qu’elle était beaucoup mieux placée que moi pour vivre cet instant. » Julien, papa de Anna 5 mois

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !