Accueil » Conception » Tomber enceinte » Journal de bord d’une femme rongé par le désir d’enfant

Journal de bord d’une femme rongé par le désir d’enfant

Le 4 Octobre, Stef fêtait ses 35 ans. Après 3 ans et demi de relation, 1 appartement acheté ensemble, un autre où nous vivons et 2 chats adoptés il ne manque plus qu’un bébé ! Mais voila cela fait 7 mois que l’on essaie et il ne vient pas…

conception

Moi c’est Cécile, j’ai 25 ans. Je suis déjà tombé enceinte pas moins de 2 fois. Une à 19 ans, et la deuxième à 23 ans mais je n’ai gardé aucun de ces enfants car je n’étais jamais dans une bonne situation (études, finances …)

A 23 ans lors de mon dernier avortement (de Stef), le gynécologue qui m’a fait l’examen de contrôle m’a préconisé un test de fertilité car il trouvait l’un de mes ovaires bizarre.

Il m’aura fallu un an pour me décider à aller faire le test, pour apprendre que je n’avais qu’un seul ovaire valide ! Conséquence ? Vu la forte production d’ovules de mon unique ovaire, après 30 ans je n’aurais plus que 6% de chance de tomber enceinte chaque mois.

C’est pourquoi, nous avons décidé de lancer au plus vite la machine ! En février dernier, je suis partie dans le cadre de mon travail pendant 3 semaines. A mon retour, vu que j’étais déjà tombée enceinte deux ans plus tôt de lui, nous étions persuadés que cela irait vite… Erreur !

Oublions le discours féministe 5 minutes… Ce qui est difficile en tant que femme, c’est cette impression quotidienne d’être un fruit infécond, une coquille vide, de ne pas être une femme fertile !

Je me suis demandée pourquoi cela ne marchait pas ? Ai-je laissé passer ma chance ? Est-ce que l’univers veut me faire passer un message ?
Tout le monde me demande : « Quand vas-tu faire un enfant ?  » J’ai envie de hurler, JE SAIS PAS !!! Les quelques femmes avec qui j’ai échangé me disent à chaque fois : « Plus tu y penseras moins cela marchera. Moi, je suis tombée enceinte sans essayer en 1 mois il était là ! »

Félicitations mesdames, mais moi, j’ai une horloge biologique très réduite et un calendrier des jours de fertilité dans ma tête ! Est-ce vraiment possible de ne pas y penser tous les jours ? Je ne pense pas, j’y pense littéralement tout le temps, en faisant les courses, à manger, au coucher en faisant l’amour… Aucune femme qui veut un bébé ne peut « laisser couler » (dans tous les sens du terme :-)). En tout cas, moi je ne peux pas !

On essaie les recettes de grand-mère, on passe des heures sur internet à la recherche d’un symptôme hypothétique qui nous laisserait penser que l’on est enceinte.

Dans mon cas, tous les mois, j’ai les seins qui gonflent, les tétons sensibles, une augmentation de la salive et un odorat sur-développé.  Tous les mois, je me dis « c’est la bonne ! » et tous les mois je suis un peu plus déçue.

Je ne prévois plus de voyage, parce que c’est déconseillé et que « on ne sait jamais », je ne bois plus d’alcool pendant les deux dernières semaines de mes cycles, je ne touche plus mes chats etc.

J’ai l’impression d’être comme une droguée, je voudrais arrêter d’agir ou de penser comme cela, mais chaque mois, que je le veuille ou non, cette idée est là. Chaque mois quand mes règles arrivent, c’est la désillusion, les pleurs sous la douche que je ne peux pas montrer à Stef car il ne comprend pas mes réactions.

Je suis frustrée, je ne peux en parler à personne car personne ne comprend. C’est pourquoi aujourd’hui, je couche ce que je ressens dans ce texte.
Je sais déjà qu’en faisant lire cela, les gens me diront : tu es déjà tombée enceinte, ça arrivera quand ce sera le bon moment ! » Mais je veux savoir où je vais et quand cela arrivera car je commence à détester ce corps qui bloque mes envies …

A toutes les futures mamans qui vivent et ressentent la même chose que moi, je sais qu’il y a pire que moi (ou que nous) mais ce n’est pas pour autant que chacune à sa propre échelle, n’a pas le droit d’exprimer ses peines et douleurs.

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !