Accueil » C'est dans l'actu » Suite à la mort d’un nourrisson, la ministre Marisol Touraine s’exprime sur l’Uvestérol D

Suite à la mort d’un nourrisson, la ministre Marisol Touraine s’exprime sur l’Uvestérol D

Il y a quelques jours, un nourrisson est décédé suite à la prise d’Uvestérol D. Ce médicament est donné aux nourrissons pour éviter les carences en vitamine D. C’est la raison pour laquelle la ministre de la Santé, Marisol Touraine demande aujourd’hui aux parents, à titre de précaution, d’arrêter d’administrer ce produit à leurs enfants mais tient à les rassurer. On fait le point sur cette affaire.

uvesterol-d

La décision prise par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé par mesure de précaution

L’enquête se poursuit pour déterminer le lien entre l’Uvestérol D et le décès d’un nourrisson. Par mesure de précaution, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé ce matin la suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D et demande aux parents qui utilisent ce médicament de cesser de l’administrer à leur enfant.

L’Uvestérol D, c’est quoi ?

C’est un médicament qui contient de la vitamine D, essentielle pour le développement des nourrissons en prévention du rachitisme car elle permet  de fixer le calcium sur les os.  L’Uvestérol D est donc utilisé pour prévenir et traiter les carences en vitamine D chez les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans, ainsi que chez les femmes enceintes, allaitantes ou encore les personnes âgées.

De part son importance, la ministre « appelle les familles à se rapprocher de leur professionnel de santé, qui leur proposera de la vitamine D sous une autre forme ». « C’est le mode d’administration spécifique du produit qui présente des risques » et non la vitamine D elle-même, précise la ministre. En d’autres termes, c’est la pipette qui est incriminée et non le médicament en lui-même. Il est très important que les parents comprennent bien cela.

Des paroles rassurantes

La ministre tient toutefois à rassurer les parents. « Je souhaite rassurer les parents qui ont donné de la vitamine D, sous quelque forme que ce soit, à leurs enfants : ils ne courent aucun danger ». En effet, « seul l’Uvestérol D est concerné par cette procédure, pas les autres spécialités à base de vitamine D ».

« Mais je leur demande, à titre de précaution, d’arrêter le traitement par Uvestérol D », a-t-elle ajouté. « Je leur garantis une information transparente, objective et fiable. Et je mets tout en œuvre pour leur proposer, en lien avec les professionnels de santé, une solution alternative. »

Un numéro vert d’information sera mis en place dans la journée

Pour en savoir plus, un numéro vert d’information sera mis en place dans la journée : 0800 636 636

A propos de Anne-Laure Galluchon

Maman d'une adolescente en pleine puberté et d'une petite crapouillette, je suis une vraie pile électrique. Faut que ça bouge tout le temps ! On dit de moi que j'ai une sacrée répartie mais quand on est maman, on a plutôt intérêt à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Je dis tout haut ce que beaucoup de mamans pensent tout bas !